S'ABONNER
NOUS CONTACTER

© 2016 by Incubateur FWI

Journal d'une entrepreneuse primo loueuse

 

 

J’ai franchi un cap, j’ai acheté un appartement. C’est parti pour 22 ans de mariage avec ma banque, à devoir maintenir une relation saine avec mon banquier…. Une personne à part entière dans ce que je définirais comme mon nouveau trio de vie. Que faire maintenant que je suis de l’autre côté du miroir, de l’autre côté du bout du fil quand il y a une fuite, un store à changer ? C’est désormais à moi de prendre des décisions et de régler les problèmes. Alors pourquoi faire le grand saut, pourquoi faire entrer dans sa vie un établissement et des contraintes ?… pour une raison qui peut paraître de prime abord égoïste, mais sincère et peut-être que vous partagerez avec moi….. J’ai décidé d’entreprendre et de devenir riche ! Pour emprunter ce chemin il faut suivre des règles, c’est aussi simple que de se lancer en cuisine et suivre la recette avec la bonne proportion, les bons ingrédients. Tout au long de mon parcours je vais rencontrer des embûches, des doutes que je vous confierai ici pour les analyser et les partager avec vous, afin de rendre votre route davantage semée de pétales que d’épines. Ouvrez la porte, ce monde est riche en surprises et en promesses. Quel objectif de location : selon la localisation de votre bien, le plus intéressant est le saisonnier : c’est mon choix et c’est l’aventure que je souhaite ici partager avec vous, et ainsi vous délivrer mes conseils pour raccourcir votre chemin. 

 

Faire des travaux : Il n’est pas forcément utile de tout transformer, le plus important est de rendre l’appartement propre, et agréable à vivre. Au début je voulais tout refaire du sol au plafond, mais j’ai retenu un conseil : « ce n’est pas pour moi !, je ne suis pas la personne qui y résidera » car certaines choses peuvent se casser, s’abîmer et briser mon petit cœur. Aussi, après un devis de 13 000 euros d’un entrepreneur, qui aurait transformé l’appartement en une maison de rêves, je me suis ravisée. Tout est nickel, alors j’opte pour l’option « juste peindre pour rendre propre » et jouer sur quelques éléments de déco tout en misant sur le confort. Meubler son bien : Le logement acheté n’est pas toujours meublé, c’est une occasion de lui donner une « personnalité » et un thème propre. Mais avant de se lancer dans cette aventure « déco », il faut se poser les bonnes questions. Mes alliés : Pinterest, magazine de déco : trouver une identité, une déco minimaliste qui vous donnera envie, et surtout qui plaira au plus grand nombre. C’est à ce moment-là que viennent les premières difficultés. J’ai mes propres idées, mon compagnon les siennes, rien que dans ce périmètre, ce carré de ma vie, les opinions s’opposent ! Alors comment plaire à la majorité ? Privilégier les couleurs neutres : les touches de couleurs seront données par les accessoires, (rideau, coussin). Je commence le tour des magasins de déco ; moi, l’accro du shopping, je comprends qu’il faut que j’avance par stratégie… Je peux faire au moins deux aller-retour d’un magasin à l’autre pour voir et revoir le même canapé, là je dois retirer mes émotions de l’équation et penser solide et utile. Définir une tonalité : vais-je partir dans du moderne, du traditionnel ? du créole, c’est là que mon allié PINTEREST s’avère un partenaire de choix : il faut regarder, s’inspirer et trancher ! Définir son budget : oui, car une fois la tonalité choisie, on peut partir du « super luxe » au « super cheap », mais il faut se fixer une limite afin de savoir sur quels meubles ou éléments de déco on peut investir un peu plus et sur d’autres un peu moins. Du solideeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee : oui, il faut se poser la question à chaque fois : est-ce que ce que je choisis va résister aux batailles de polochons, aux moments intimes de grande intensité, (rien ne doit être oublié), aux mains d’enfants pleines de gâteaux au sucre et Nutella… Lavage facile : chez soi, quand on reçoit des amis, on est hyper vigilants, on regarde si le verre est bien posé sur le dessous de table, s’il y a bien un plateau pour manger son sandwich, mais dans le logement qu’on loue, qui regarde et fait gaffe ? personne ! Donc, il faut penser au pire et anticiper, imperméabiliser le tissu, privilégier des coussins déhoussables et lavables en machine. Faire appel aux amis : vous seriez étonnés de découvrir que votre entourage a souvent un bien à donner, une envie de changement qui pousse à brader. Moi j’ai pu ainsi m’équiper de deux fauteuils de qualité auprès d’une amie qui voulait refaire la déco de son salon. Alors, n’hésitez pas à parler autour de vous de votre projet et surtout de vos besoins.

 

 

 

 

Trouver son effet « waouhhh » : comme son nom l’indique, cet élément a pour objectif de donner envie dès le premier coup d’œil ! En regardant les photos, le futur locataire doit s’exclamer : WAOUHHHH c’est là que je veux aller, car ne nous voilons pas la face, nous sommes dans un monde extrêmement concurrentiel et il faut trouver un effet immédiat pour se démarquer : qu’est-ce que cela peut-être : une vue incroyable, un élément de déco, un élément de loisir (un baby-foot, un jukebox). Laissez parler votre imagination moi, j’ai opté pour des œuvres d’arts partout dans la maison. Le minimalisme : il faut penser au nettoyage et à l’entretien de chaque chose ! En préparant la chambre, je me voyais à terme déjà y mettre des tapis partout ; ma belle-mère, habituée des locations, m’a vite ravisée : « attention, pense à l’entretien et au lavage de chaque chose » ! Elle a vu juste car, si j’ai par exemple deux locations qui s’enchaînent dans la journée, il faudra même, dans certains cas, doubler quelques éléments. Coin convivial à l’entrée : Œuvre d’art, console pour déposer ses affaires, tout comme l’habit, c’est la première impression que vous donnez quand vous entrez, il faut donc que cette espace soit chaleureux, et donne envie de rentrer et d’en découvrir plus. Salle de bain : pensez à la sortie de douche, au plaisir du contact de ses pieds sur un tapis moelleux. Ce sont toutes ces petites attentions qui vont créer de l’émotion, de l’évasion et du plaisir. On peut aussi ajouter des fleurs, privilégier un savon haut de gamme, des serviettes douces. La lumière : nous sommes sur un territoire baigné par le soleil, et ce que cherche avant tout les touristes, c’est aussi ça. Il faut privilégier les sources de lumière naturelle, et créer des ambiances plus cocooning à certains endroits, chambre, salon. Mon compagnon, ancien propriétaire d’une boite de nuit m’a initiée à la lumière bleue satinée ; j’ai donc mis deux ampoules bleues à l’entrée et j‘avoue que le soir, en entrant, je trouve que cela apaise… Alors et vous ?

 

 

 

 

Coin relax : cela peut-être une terrasse, un transat, un coin lecture, un baby-foot. Chambres : il faut miser en priorité sur la qualité des draps. Votre logement est avant tout loué pour une chose essentielle : DORMIR. Il faut donc que la qualité du sommeil soit dès plus agréable et cela commence par la qualité des draps, sans mentionner bien sur l’aspect numéro un et incontournable : la PROPRETÉ. Le blanc, comme dans les hôtels, évoque la pureté et est plus facile à laver en cas de tâche. Moi, j’ai débuté avec des draps que j’avais en stock mais qui correspondent aux critères, (mon compagnon étant comme une princesse qui sent les petits poids), nous avions investis dans de belles parures, mais je sais qu’au dégagement du prochain bénéfice ce serait dans le top de mes priorités car ils ne sont pas unis.

 

 

Cuisine : passer par une location saisonnière, c’est aussi une volonté de pouvoir cuisiner sur place, pour faire quelques économies. Il faut donc proposer le minimum pour manger sur place : assiettes, micro-ondes, lave-vaisselle (souvent vue comme du luxe mais bien utile pour vous comme pour les locataires ; il suffit de tout mettre dans le lave-vaisselle le dernier jour et hop, tout est propre ! Pas besoin de vaisselle et gain de temps garanti.), vaisselle-couverts… Quelques condiments de bases ; sel poivre, beurre, poêle casserole. Pour cette partie j’ai fait venir ma tante, en tant que bonne cuisinière (qualité que je n’ai pas encore acquise, vive THIRIET et PICARD). Elle a tout inspecté car, oui, j’ai fait de la récup de part et d’autre et elle m’a aidé à organiser et à choisir l’essentiel. Mon petit plus : investir dans une machine à café, je pense que c’est un bon choix différenciant. Les petits plus qui font la différence : le bénéfice de venir chez l’autre est de retrouver les « outils » et petits objets du quotidien : glaçons, petite glacière, petit Tupperware pour mettre les restes, ouvre bouteille... tapis : toujours dans l’esprit du moelleux, du confort et de la douceur, cet élément peut aussi servir de base pour mettre de la couleur dans la pièce. Tv : hey oui, pour certains les vacances riment avec télévision, et surtout s’il y a des enfants, c’est un investissement quasi indispensable. Une de mes premières demandes a été annulée car c’était durant les vacances et que je n’avais pas encore de TV ; une des questions textuellement était : « les enfants demandent s’il y a une télévision ». Voilà, maintenant, vous savez qu’entre 6 et 13 ans, c’est indispensable, au même titre que le WIFI pour les ados et adultes. 

 

 

 

 

INTERNET ET ABONNEMENT CÂBLE OU SATELLITE. Une des premières choses à faire !!!! Hey oui, car cela nécessite des branchements et des raccordements qui, parfois, nécessitent du temps. D’autant plus que pour réussir à avoir un technicien tôt, ou en dehors des horaires où l’on est au bureau (oui, on peut avoir une activité principale) cela demande de la patience et une bonne dose d’optimisme !!! Moi, au début, je pensais à la déco, au choix de mon canapé, et quand je me suis posée pour passer au point 3 INTERNET, j’ai eu la désagréable surprise de me voir fixer un rdv 15 jours après mon appel, mon bien était déjà en lige avec le wifi intégré et proposé, donc une solution une clé 3 G en priant le Dieu du Soleil de briller, que tout le monde n’ait qu’une envie lézarder au soleil et oublier le monde virtuel ! Espace de vie : Louer son bien, c’est aussi proposer la qualité de vie qui va avec. Si vous avez une piscine, il faut miser dessus, sur les transats et les moments conviviaux de détente aux abords. Moi, j’ai créé sur la terrasse un coin lecture avec des étagères que j’ai bricolées et j’y ai posé des livres que j’ai appréciés. À terme, je mettrai aussi un baby-foot. Pour le jardin, j’ai investi dans un coussin de sol qui épouse les formes idéales pour un petit bain de soleil régénérant ! LINGE DE MAISON. Draps et serviettes : Penser à des éléments qui sèchent vite et qui se repassent facilement, car si vous louez et j’espère que cela vous arrivera, si vous enchaînez dans la même journée une entrée et une sortie, il faut être capable de tout laver et changer en peu de temps. Ayez plusieurs paires : tout peut s’enchaîner très vite ; il faut donc anticiper au maximum et mixer sur la pluralité, opter pour plusieurs draps de mêmes couleurs pour penser à faire les lessives ensemble. Imaginez si vous laisser traîner un édredon rouge parmi la belle lessive de blanc !! LE MARKETING. Trouver un nom : pour plusieurs raisons et avant tout pour le référencement ! Au début, même sur les plateformes cela permet plus facilement de vous trouver et surtout cela donne une âme à votre présentation. On évite ainsi les termes « le logement, l’appartement, la maison » qui font si froid et impersonnel. A terme pour votre site internet cela positionnera aussi votre référencement. Vous pouvez aussi adopter quelques éléments réservés de prime abord aux pro : Créer une adresse mail avec le nom du logement. Penser global mai agir local. Ma clientèle privilégiée : les américains, les touristes nationaux afin de leur proposer une plus-value avec les conseils et mon concept de découvertes de notre terroir. Mais avant d’atteindre mon cœur de cible et afin que tout soit parfait, ou presque (j’applique le « less is more ») il ne faut pas hésiter à tester notre concept autour de nous. Ma chance a été que ma première locataire fut une amie de ma voisine de palier, elle a ainsi été la première à habiter et a pu me donner des petits conseils. Elle m’a gentiment établi une liste de petits détails manquants mais qui font la différence quand on réside même quelques nuits au sein de mon bien. Un photographe professionnel : Je vais ici vous livrer le secret pour attiser l’envie en un clin d’œil sur votre bien : choisir un pro des photos ! Hey oui, avec un peu de lumière et une belle mise en scène tout prend tout de suite des aspects d’hôtels de luxe, de chambre quatre étoiles. Attention cela ne dispense pas bien évidemment d’une réelle propreté mais faire appel à un professionnel permet de valoriser au mieux et le plus fidèlement possible les atouts de votre logement. Les photos idéales : Créer une situation ; un apéro, un repas, un coin relax, les voyageurs ont envie de partager et découvrir un univers. Pour avoir juste du beau et du propre on va à l’hôtel, si on passe par la location saisonnière cela implique que le voyageur est aussi en quête d’authenticité. Fixer le prix. Prix d’appel : au début il ne faut pas oublier que nous sommes sur un marché fort concurrentiel, donc il faudra forcement passer par un prix d’appel. C’est aussi assez utile car les premières impressions ou les premiers locataires pourront vous donner des conseils avisés qui vous permettront de vous améliorer et donc de passer à un revenu plus conséquent. On le sait, du 20 octobre à la mi-avril, on est dans ce que les professionnels du tourisme qualifient de Haute Saison. SOYONS DANS LES RÈGLES : l’assurance : Il vous faut avant tout chose assurer votre bien, à la fois pour les objets qui s’y trouvent mais aussi pour les locataires. Le mieux est d’opter pour une assurance loyer non occupé, Multirisques Habitation avec l’option obligatoire Catastrophes Naturelles. déclaration auprès de la mairie : Louer en saisonnier devient une activité à part entière, qu’il est nécessaire de déclarer en particulier à la mairie pour leur reverser la taxe de séjour. LA COMMUNICATION AVEC LES VOYAGEURS : Être à l’écoute de leurs besoins : le locataire, en venant chez vous, cherche avant tout à avoir une écoute d’un autochtone, d’une personne qui saura le guider et le conseiller au mieux sur l’authenticité. Laisser leur de l’espace : bon, j’avoue que cette partie a été un peu dure pour moi, car j’avais tout de suite envie de devenir amie avec mon premier locataire, savoir si tout va bien pour lui s’il est heureux, s’il s’en sort, s’il a tout ce qui lui faut. STOPPPP l’horreur !!!! Imaginez-vous une seconde ; vous décidez de prendre un week-end pénard loin de tout et votre proprio ou le responsable de l’hôtel vous harcèle de mots ou de questions…. Et oui, en louant votre bien, vos locataires recherchent à la fois le confort d’un vrai « chez soi », une disponibilité en cas de besoin mais relisez bien oui EN CAS DE BESOIN ; donc, c’est votre locataire, qui de lui-même, se manifestera…. Ou pas… Et par contre, revers de la médaille, si vous même vous souhaitez aussi être tranquille et pas dérangé toutes les cinq minutes parce qu’il ne trouve pas la petite fourchette, ne louez pas ! ou Anticipez ! Même si c’est le cas, ne montrer pas que vous êtes dans le besoin et la demande. Le bouche à oreille : mobiliser son réseau :Cette technique est vieille comme le monde et très efficace ; c’est d’ailleurs par là que j’ai débuté. Après plusieurs demandes sur une plateforme, j’ai une réservation qui s’est soldée par une annulation à J-1, puis une autre demande qui n’a pas aboutie. Finalement ma première locataire fut une amie de…. ma voisine de palier, tout simplement ! Dans la vie, on dit souvent qu’il faut demander et qu’on n’a rien à perdre. C’est ce qu’elle a fait, elle était en demande de logement, le temps de se retourner, avant l’intégration de son logement définitif en septembre. Puis mon deuxième contrat fut un contact de mon agent immobilier, en recherche d’une location saisonnière. Les clients satisfaits seront toujours vos plus beaux ambassadeurs et feront le meilleur travail. le lâcher prise. Voilà j’ai fini mon aménagement, j’ai fait les photos j’ai mis mes photos en ligne, j’ai créé mon compte, et maintenant vient peut-être la phase la plus difficile…

 

 

 

 

Le lâcher prise. Car pour ma part, j’étais toute excitée, déjà dans les starting-blocks, mais en fait mes futurs clients où étaient-ils ? J’étais à l’affût de la moindre réservation, en alerte du moindre son de mon téléphone qui me signalerait une nouvelle demande, il faut apprendre à dépasser cela. On fait de son mieux pour recevoir, après on attend dans le lâcher prise. Se mettre trop de pression n’est pas bon. Ce lâcher prise permet de se tromper et en fonction des questions des voyageurs de se réajuster. Accueillir son premier voyageur. Ça y est, j’ai mon premier locataire!!!!!! Ça a fonctionné : Un couple qui vient pour la première fois en Guadeloupe et que j’ai pu trouver une fois de plus via un contact personnel. J’ai envie qu’ils se sentent comme chez eux, avec tout le confort que cela procure, et en même temps qu’ils se sentent en vacances au paradis !!!! Même si j’exagère légèrement, j’ai quand même la possibilité de faciliter leur séjour et de le rendre des plus beaux ! Comment ? Quelle est la règle ? la générosité et la passion. Tout d’abord éditer son guest book, pour cela il faut poser trois questions : Est-ce votre première fois en Guadeloupe ? Venez-vous en famille ou en couple ? Avez-vous des centres d’intérêts privilégiés : sport, gastronomie, art ? Cela permet de cerner les propositions. Il faut aussi que ce soit des choses que vous connaissiez, cela vous permet d’abord de maîtriser la qualité de ce que vous recommandez et ce sera plus facile à décrire. Moi, je suis fan des spas, des restos, de la mode ; je peux facilement donner des conseils à une femme qui souhaite passer une bulle de détente et une parenthèse enchantée au soleil. Pour les hommes, ce n’est pas non plus compliqué, je demande à mon compagnon ce qu’il aime, j’écoute ses commentaires et prends note de ses avis. J’ai aussi une passion, le golf !!!! et Eureka, nous en avons un parcours de golf vraiment bien. Voilà tout ce qui entoure l’environnement immédiat de votre logement ou les activités plus sensationnelles que vous avez déjà expérimentées notez les et partagez-les. Ah oui, et de la même manière que, lorsque vous séjournez à l’hôtel, vous appréciez les petits chocolats sous l’oreiller, vous pouvez aussi laisser un souvenir impérissable, avec à la fois un petit cadeau de bienvenue et un cadeau de départ. Être authentique. En allant chez vous, chez un habitant d’un pays de vacances, que cherchent les futurs locataires ? L’authenticité, ce que vous êtes, ce que vous aimez, ce que vous vivez. L’expérience. Ne vous méprenez pas et surtout rassurez-vous ! Malgré la lecture de ce guide et les conseils des amis, vous allez faire, au début, quelques erreurs. Soyez indulgents avec vous, elles vous feront grandir et vous permettront de vous améliorer. Au début j’ai mal configuré certains paramètres, j’ai opté pour la réservation instantanée alors que je voulais modifier mes prix à une période. Cela m’a permis de savoir concrètement ce que je voulais et ainsi de mieux le matérialiser. Alors vous aussi avec ce guide, vous ferez moins d’erreur mais elles sont néanmoins possibles. Le principal, est l’envie de donner, que vos locataires prennent du plaisir, et que vous en preniez ! Avec tout ça, une bonne dose de confiance et vous voilà avec un revenu de qualité en plus de possibles belles rencontres !!!!

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À LIRE AUSSI

Please reload