S'ABONNER
NOUS CONTACTER

© 2016 by Incubateur FWI

Johana Morvan, entrepreneure libre et engagée. (extrait)

 

 

À part, libre, engagée et non conformiste, son talent brut et sa personnalité singulière dévorent le monde entrepreneurial avant qu’il ne la happe. Et s’impose aujourd’hui comme la référence du cheveu naturel. Son enthousiasme et sa fraîcheur font plaisir à voir tant son urgence d’entreprendre, d’être libre est contagieuse. Et derrière une légèreté souriante, une volonté de fer et une force de caractère sans lesquelles rien ne serait sans doute arrivé, Johana Morvan ne s’est jamais sentie aussi libre qu’aujourd’hui, en tant qu’entrepreneure...

 

‘‘Les femmes veulent s’accomplir tout en exerçant un métier qu’elles aiment ! Ne plus sentir ce poids de se réveiller tous les matins et d’aller travailler à contre cœur. Il est révolu le temps où l’on se contentait d’un CDI !’’

 

 

 

 

 

 

 

Dans une interview accordée à la rédaction du magazine Focus lemag en décembre 2015, vous déclariez aimer « être libre, libre de penser, libre d’innover et d’agir ». Aujourd’hui, qu’est-ce qu’être une femme libre ?

Une femme libre, est une femme qui fait ce qu’elle aime, qui est heureuse de se lever chaque matin. En ce qui me concerne cette sensation de liberté, se décuple quand je mets mes compétences à la disposition d’une cause ou d’un projet et que ce dernier voit le jour. 

 

Votre entreprise, Gossip Curl, a pris pour parti de s’occuper de la femme et de son cheveu naturel, deux notions militantes. Peut-on, aujourd’hui, vous définir comme une entrepreneure engagée ? Et est-il important pour un entrepreneur de s’engager, bien au-delà de son entreprise ?

En effet, Gossip Curl a choisi d’aider et d’accompagner les femmes noires à s’accepter telles qu’elles sont ! Je me définis comme une entrepreneure engagée ! Il est indispensable d’accompagner les femmes pour qu’elles-mêmes puissent faire ce travail d’acceptation de soi avec leurs enfants. Ce ne sont pas les seuls axes où nous sommes engagés ! Gossip Curl met aussi un point d’honneur au développement de l’économie locale, nous essayons tant que cela est possible d’utiliser des cosmétiques naturels produits par d’autres entreprises locales. Quand nous devons tout de même acheter des produits américains ou autres nous essayons de nous fournir chez des distributeurs locaux même si nous pourrions acheter directement à la source, aux États-Unis. 

 

 

 

 

 

 

 

En effet, alors que d’autres entrepreneurs locaux se développent sur le territoire antillais et guyanais, vous faites le choix de la France Hexagonale. Pourquoi ce choix ?

Nous avons simplement répondu à une forte demande. Et pour toutes nos prochaines ouvertures nous fonctionneront de la sorte, en tenant compte de la demande et de la réalité du marché. La France fut le premier choix, mais nous avons d’autres projets d’ouverture très prochainement ! 

 

 « Là-bas, c’est mieux ». Vous avez sûrement déjà entendu cette phrase dans votre entourage. Alors, Johanna ici, en Guadeloupe, c’est vraiment pire que la France Hexagonale quand on décide d’entreprendre ?

Je ne dirai pas que « là-bas c’est mieux » mais après avoir vraiment pu tester les deux, il y a des points sur lesquels effectivement, nous devons nous améliorer en Guadeloupe. Les banques… En effet, ouvrir un compte et se faire accompagner par sa banque sont beaucoup plus facile en France hexagonale. Les banques en Guadeloupe devraient vraiment faire un vrai travail d’accompagnement avec les jeunes entreprises. Il y a aussi, un fort travail à faire au niveau des démarches administratives, « la-bas » les institutions répondent assez vite et tout prend bien moins de temps. En revanche, trouver un local et répondre à toutes les garanties que l’on vous demande en France hexagonale est vraiment plus complexe en métropole. Pareil, pour le sérieux des prestataires ( impressions, livraisons, achat de matériel... ) nous n’avons rien à envier à la France. 

 

 

En effet, Gossip Curl a choisi d’aider et d’accompagner les femmes noires à s’accepter telles qu’elles sont ! Je me définis comme une entrepreneure engagée !

 

 

 

Aujourd’hui, les entrepreneurs de votre génération sont très réticents à l’embauche, pour des raisons de coût ou pour éviter tout souci juridique et mouvement sociaux. Combien de salariés comptez-vous et qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

Avec les deux salons confondus (Paris et Guadeloupe), je compte sept salariés. Mon envie d’entreprendre a aussi été motivée par la création d’emplois. À chaque fois que je signe un CDI pour une de mes collaboratrices, je suis extrêmement heureuse. Je n’ai moi-même,  jamais eu de CDI de toute ma vie ! Et on sait tous que ce fameux CDI est le Saint Graal pour essayer de mener une vie correcte en France. Les inconvénients sont effectivement les charges, mais cela fait partie du jeu ! Les avantages : le fait de pouvoir compter sur une équipe. J’ai commencé à coiffer à Gossip Curl seule, maintenant que j’ai une équipe, je ne peux que valider le dicton « Seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin ». Mes collaboratrices sont ma force ! Elles ont chacune ce petit quelle chose qui apporte un plus au salon. J’ai pris beaucoup de temps à trouver les bonnes collaboratrices et à monter une team ! 

 

Comment définiriez-vous votre façon de manager vos équipes ? Y a-t-il des qualités communes à tout manager ? 

Le management !!! ( rires ) C’est la partie que j’avais le plus de mal à gérer au début ! Mais je me suis beaucoup aidé dès mes erreurs du passé, je me suis également beaucoup remise en question, et j’ai opté pour un management de cohésion ! À Gossip Curl, nous sommes une team, presque des sœurs. On se soutient l’une et l’autre, et le travail d’équipe est au centre de notre activité. Je ne prends aucune décision sans consulter mes collaboratrices. Je soumets et nous décidons ensemble. Je prends le temps de les écouter et de comprendre leurs objectifs personnels et professionnels. Il est très important que chacune d’entre elles viennent travailler avec plaisir et qu’elles se sentent bien sur le lieu de travail. Allez au travail ne doit pas être une corvée. Je suis une patronne « cool » mais exigeante sur la qualité de travail. 

 

Peut-on, dire que vous avez réussi, aujourd’hui ?

Je ne dirai pas que j’ai réussi, je dirai simplement que je me donne à fond pour réussir.

 

 

 

 

Retrouvez l'intégralité de son interview dans notre parution de décembre ou lors de son workshop le 8 dec. 2018,

 à l'Hôtel Arawak Beach Resort.  

L'INCUBATEUR WORKSHOP EXPÉRIENCE, un événement unique et expérimental dédié à l’entrepreneuriat, au leadership, à l’empowerment, à l’audace, à l’innovation et au partage. Aussi, à l’intuition et au rêve, puisqu'ils sont souvent la base de tout projet, entrepreneurial.

 

cliquez ici pour vous inscrire gratuitement.

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À LIRE AUSSI

Please reload