S'ABONNER
NOUS CONTACTER

© 2016 by Incubateur FWI

Financer la création ou la reprise d’une entreprise passe généralement par un prêt bancaire. Une formalité pensez-vous ? Pas si sûr. Le contexte économique incertain et les contraintes auxquelles doivent faire face les banques, notamment en matière de réglementation, pèsent sur le financement des entreprises. Si l’encours des crédits aux PME est relativement stable, l’accès au crédit les créateurs et repreneurs d’entreprises est, en revanche, plus difficile. En effet, selon une étude récente, menée par TMO Région pour l’APCE et EBP en 2015, sur le financement de la création d’entreprise, seuls 56 % des créateurs qui ont pris contact avec une ou plusieurs banques pour financer leurs besoins initiaux ont reçu des réponses positives à leur demande de prêt. Oui, un financement bancaire se mérite. D’autre part, plus de la moitié des personnes interrogées déclar...

Janvier 2014, Stevy Mahy, auteur, compositeur et interprète, décide de se lancer dans l’autoproduction. Et pour financer la production de son album, elle se tourne vers la plate-forme de financement participatif KissKissBankBank – récemment rachetée par le groupe bancaire Banque Postale. Carton plein, 148 donateurs ont misé entre 10 et 500 euros : elle visait 5.000 euros, elle en a récolté 7.130 euros. Stevy Mahy fut l’une des premières en Guadeloupe à réussir ce pari fou. Mais depuis, d’autres lui ont emboîté le pas tel que Lena Blou, professeur de danse, qui récolta 12.860 euros pour un objectif de 8.000 euros via la plate-forme de mécénat participatif commeon.com, pour l’aménagement de la nouvelle école de danse C.D.E.C. Récemment, la Start-up An sav fè sa a recueilli 14.467 euros sur la plate-forme ulule.com. Yannick Jotham et Alicia Hadjard, les cofon...

Avez-vous déjà eu une idée géniale, en vous disant : « Si, j’avais un coup de pouce financier, je le ferais » ? Moi, oui. J’ai eu, un temps, envie de créer un restaurant gastronomique sur les côtes de Malendure, puis un show-room dans le prêt-à-porter, et depuis peu ma propre marque d’agro-transformation… Bref, les idées ne me manquent pas. Bien sûr, il y a toujours l’option de solliciter des investisseurs potentiels. Mais il me faudrait toutefois les convaincre de la profitabilité du projet. Trouver un mécène ? C’est comme les investisseurs, ils ne courent pas les rues – et encore moins celle de la Guadeloupe. Jouer mes économies au casino ? Il est dur de se battre contre la loi de la probabilité. Demander à mes parents ? Non, ils me diront de passer un de ces concours de la Fonction Publique… Ce fameux saint-graal, pour toute famille antillaise, que je m...

Please reload